Dans Les Quatre Guerres de Poutine, pour le territoire, les symboles, les corps et la mémoire, l’historien russe Sergueï Medvedev fait le tour des stratagèmes mis en place par le régime poutinien pour reconquérir «la souveraineté de l’Etat», c’est-à-dire le contrôle de la géographie et de l’histoire, de la norme physique et culturelle des citoyens et jusqu’à leurs souvenirs. Ces manœuvres sont parfois blessantes ou mortelles mais, dit l’auteur, il s’agit la plupart du temps de douleurs d’un autre âge, dans un empire fatigué qui a survécu à son temps et épuisé ses ressources sur un territoire en train de se réduire, inexorablement.