chanson

L’hommage national à Charles Aznavour est une «confiscation», tempête Michel Fugain

Les présidents arménien et français rendent hommage en ce moment au chanteur disparu aux Invalides. Pour certains artistes, cette cérémonie officielle arrache Charles Aznavour à son assise populaire

Le président français et le premier ministre arméniens figurent parmi le millier de personnes invitées à l'hommage national à Charles Aznavour vendredi à Paris, où le public est également convié, a indiqué la présidence française. L'événement provoque l'ire de certains chanteurs.

Le président Armen Sarkissian et le Premier ministre Nikol Pachinian seront aux côtés d'Emmanuel Macron, qui prononcera l'éloge funèbre du chanteur dans la cour des Invalides, au cœur de Paris. Nikol Pachinian doit également prendre la parole. L'hommage national, dont le dispositif est très encadré et solennel, a débuté à 11h par le passage en revue de soldats par le chef de l'Etat, qui sera accompagné de son épouse Brigitte.

Notre hommage du 1er octobre 2018: Charles Aznavour, le doute des mots d’amour

D'abord, une musique traditionnelle

L'entrée du cercueil se fera au son d'une œuvre musicale traditionnelle, Dle Yaman, jouée au duduk, un instrument à vent arménien. L'hymne arménien puis La Marseillaise seront ensuite joués par la Garde républicaine. Le cercueil du chanteur, décédé lundi à l'âge de 94 ans, sera recouvert du drapeau français.

Les anciens présidents français ainsi que les représentants des corps constitués ont été invités à cette cérémonie à laquelle assisteront aussi des représentants de la communauté arménienne et du monde culturel, selon l'Elysée. Le public est également convié, les personnes intéressées devant se présenter avant la cérémonie. L'hommage sera diffusé en direct sur plusieurs chaînes de télévision.

La colère de Michel Fugain

Sur les ondes de France Info ce vendredi matin, le chanteur Michel Fugain, proche de Charles Aznavour, a tempêté contre cette célébration officielle: «L'État confisque un artiste populaire au peuple», estime-t-il, ajoutant: «Cela aurait été beaucoup plus représentatif de dire qu'il y a un cortège qui va de tel endroit à tel endroit, et le peuple de France se serait mis derrière. Alors que là, il va dans la cour des Invalides. Qu'est-ce que ça représente?». Hugues Aufray a fait part de la même critique à propos de cette cérémonie.

Comme pour Simone Veil

Avec l'accord de la famille, l'Elysée avait annoncé mardi soir qu'un hommage national serait rendu à Charles Aznavour, ainsi que cela avait été fait pour de grandes personnalités françaises comme les académiciens Simone Veil ou Jean d'Ormesson en 2017.

Il diffère de l'hommage populaire qui avait été rendu le 8 décembre 2017 au chanteur Johnny Hallyday en présence d'une immense foule dans les rues de Paris puis dans l'église de La Madeleine.

Charles Aznavour sera enterré samedi «dans la stricte intimité» à Montfort-l'Amaury, en région parisienne, où repose une partie de sa famille, a-t-on appris jeudi auprès de la mairie de la commune.

Publicité