La méthode biographique relève d’une histoire de l’art pour le moins passée de mode. Pourtant, dans le cas de Camille Pissarro (1830-1903), on serait tenté de revenir au duo inséparable «la vie et l’œuvre», tant celles-ci s’entremêlent et se façonnent l’une l’autre. «La peinture, l’art en général m’enchante, c’est ma vie», écrit le peintre à son fils Lucien en 1883.