Alors que la Confédération interdit les manifestations de plus de 100 personnes, tout en mettant en place des critères de sécurité, comme une distance de sécurité, les autorités vaudoises sont allées plus loin: jusqu’au 30 avril, tous les lieux culturels et de divertissement, comme les cinémas, théâtres et musées, seront fermés. Pour les responsables d’institutions, qui tous comprennent ces mesures drastiques afin de freiner l’épidémie de Covid-19, cette décision a des allures de guillotine.

Directeur du Théâtre de Vidy, Vincent Baudriller avoue n’avoir «jamais connu un tel effondrement global. Nous travaillions depuis deux ans sur certains projets. On espère bien sûr pouvoir reporter des spectacles, mais il est trop tôt pour envisager des dates. Ces annulations ont aussi des conséquences sur nos spectacles en tournée.»

Retrouvez les nouvelles du 13 mars

«Grave crise»

Le Béjart Ballet Lausanne fonctionne lui aussi en partie grâce aux créations qui tournent à travers le monde. Son directeur exécutif, Jean Ellgass, estime aller au-devant d’une «grave crise». A Renens, Omar Porras, directeur du Théâtre Kleber-Méleau, est «sous le choc. La première de notre nouvelle création était prévue le 17 mars. L’annulation de ce spectacle qui devait marquer le 30e anniversaire de notre compagnie, le Teatro Malandro, aura des conséquences lourdes, mais difficiles à chiffrer.»


Lire aussi les articles liés: 


Les cinémas indépendants vont eux aussi au-devant d’une période difficile. Responsable communication du CityClub, à Pully, Nicolas Wittwer explique que la salle compte sur ses recettes propres pour survivre. «Pendant un mois et demi, nous aurons les mêmes charges à payer, sans pouvoir compter sur ces recettes liées à nos activités. Nous réfléchissons à différentes actions pour exister durant cette fermeture.» Directrice des Docks, haut lieu lausannois des musiques actuelles, Laurence Vinclair devra recourir au chômage partiel pour les employés travaillant en soirée. Elle se dit en outre inquiète de la saturation du marché lorsque toutes les tournées annulées seront réagendées.

Lire enfin notre éditorial: Faire confiance