Cinéma

Lili Hinstin est la nouvelle directrice artistique du Festival de Locarno

Suite au départ de Carlo Chatrian pour la Berlinale, le conseil d’administration de la manifestation tessinoise a nommé ce vendredi la Française Lili Hinstin, actuelle directrice artistique du Festival Entrevues de Belfort

Fin du suspense: le président du Festival du film de Locarno, Marco Solari, vient d’annoncer le nom de la personne amenée à remplacer l’Italien Carlo Chatrian au poste de directeur artistique. Il s’agit de la Française Lili Hinstin, actuellement à la tête du Festival Entrevues de Belfort, dont la 33e édition se déroulera du 17 au 25 novembre prochain. Une manifestation qui s’est donné pour mission la défense du «jeune cinéma indépendant et novateur», et qui propose notamment une compétition internationale de premières œuvres, des rétrospectives, ainsi qu’un programme d’aide à la postproduction.

A ce sujet: Les 7 défis qui attendent la nouvelle direction artistique du Festival de Locarno

Avant sa nomination à Belfort en 2013, Lili Hinstin avait dirigé et programmé de 2005 à 2009 les activités cinématographiques de la villa Médicis (Académie de France à Rome), puis été adjointe à la direction artistique du festival documentaire Cinéma du Réel, au Centre Pompidou, de 2010 à 2013.

Trente candidatures

En juin dernier, la démission de Carlo Chatrian avait fuité dans la presse allemande avant même que la Berlinale n’officialise sa venue. Le Valdôtain dirigera le festival allemand en 2020, après une année de transition. Qui pour lui succéder? Evidemment, la question était durant la 71e édition du Festival du film de Locarno, qui s’est déroulé du 1er au 11 août, sur toutes les lèvres, sans qu’aucune indiscrétion ne filtre. Si ce n’est que parmi la trentaine de candidatures que le festival aurait reçues, seules une dizaine semblaient dignes d’intérêt pour l’avenir du plus grand rendez-vous cinématographique de Suisse. Les papables ont finalement été auditionnés la semaine dernière.

Lire aussi: Après Cannes, Locarno empoigne le problème de la parité

Le conseil d’administration du festival a entériné ce matin la nomination de Lili Histin, sur proposition de Marco Solari. Le président avait deux solutions: nommer une personnalité suisse qui devrait ensuite s’entourer d’une équipe internationale afin de pérenniser la place de Locarno comme quatrième manifestation européenne d’envergure après Cannes, Venise et Berlin, ou directement faire appel à quelqu’un venant de l’étranger. C’est donc finalement la seconde option qu’il a retenue, probablement aussi parce que le Festival Entrevues est proche, dans sa défense du jeune cinéma, de l’esprit qui a présidé à la création du Festival de Locarno en 1946. Cette nomination intervient en outre trois semaines après que le président a signé avec l’association Swiss Women’s Audiovisual Network (SWAN) une charte de parité en vue d’une représentation égalitaire des sexes, aussi bien dans la programmation du festival que dans ses organes dirigeants.

Publicité