C’est au cœur du Marais, au fond d’une cour, derrière une porte cochère, qu’est dissimulé l’appartement studio où Bettina Rheims, 68 ans, a travaillé et vécu à partir de 1988. A l’entrée des salles d’exposition de l’Institut pour la photographie de Lille, une visite virtuelle, casque sur la tête et manettes en main, permet de découvrir ce lieu étonnant articulé autour d’un jardin japonais. Vous déambulez – sans bouger – dans un labyrinthe de pièces reliées entre elles par de petits escaliers. De son studio de prise de vues, flanqué d’une bibliothèque peuplée de livres d’art, de cartons de vernissages et de petites statuettes, à son appartement décoré de sa collection personnelle de photos d’artistes et de unes de magazines qu’elle a signées: top-modèles des années 1990, stars du cinéma et de la chanson.