Extrait

«Lily et Braine» de Christian Gailly

Un style limpide et musical.

Extrait

«Dans ce temps-là, il le disait: J’aime bien ta coiffure et j’aime beaucoup ta robe. Une petite robe toute simple, disait Lily, tu vas voir, elle est jolie, elle est blanche avec des fleurs bleu Lobélia, je la mettrai dimanche.

Braine ajoutait: Et tu te coifferas comme j’aime? On verra ça, disait Lily, et le dimanche elle arrivait avec ses nattes, deux tresses arrêtées par des rubans du même bleu que les fleurs de la robe.

Ça faisait comme si des papillons aux ailes bleues s’étaient posés sur ses épaules blanches. De loin, c’est vrai, on aurait dit «La princesse aux papillons», quand Braine la voyait arriver les dimanches d’été dans cette robe que le vent rendait folle et la lumière transparente de légèreté.

Tout ça n’était pas si loin, c’était pour ainsi dire hier, mais aujourd’hui, Braine ne s’était rendu compte de rien.» (p. 14)

Publicité