L’Indonésie, ancienne colonie néerlandaise, a demandé aux Pays-Bas de restituer huit œuvres d’art et collections d’histoire naturelle se trouvant dans plusieurs musées néerlandais, notamment le célèbre «Homme de Java», a déclaré mardi le gouvernement néerlandais. Reconnu comme le premier Homo erectus jamais exhumé, il est constitué de restes fossiles découverts en 1891 et 1892 par le Néerlandais Eugène Dubois sur l’île de Java, qui faisait alors partie des Indes orientales néerlandaises. Il y cherchait le «chaînon manquant» entre le singe et l’être humain, selon le musée d’histoire naturelle Naturalis à Leyde, dans l’ouest des Pays-Bas, où les fossiles sont exposés.

En plus de la «collection Dubois», comprenant 40 000 pièces, l’archipel réclame notamment le «trésor de Lombok», a précisé à l’AFP le ministère de la Culture néerlandais, confirmant des informations du quotidien néerlandais «De Trouw». Il est constitué d’une «grande quantité de pierres précieuses et de bijoux en or et argent», gérée selon De Trouw par le musée national d’ethnologie.

Suite à la demande indonésienne, qui date de cet été, une «recherche de provenance» doit être effectuée, a déclaré Jules van de Ven, porte-parole du ministère. Un comité indépendant chargé du «retour des collections coloniales» devrait entamer des recherches en décembre avant de rendre un avis au gouvernement. «Je n’ose pas dire combien de temps cela prendra», a-t-il ajouté.

Lire aussi: Les plus anciens représentants de l'humanité étaient déjà bipèdes il y a sept millions d'années

L’héritage de l’histoire coloniale des Pays-Bas

Le musée Naturalis a dit comprendre la revendication indonésienne mais doute que la «collection Dubois», comprenant également de nombreux fossiles de vertébrés, puisse être déplacée. Par ailleurs, le musée, cité par De Trouw, s’est demandé où la collection pourrait être stockée et consultée «en toute sécurité». Naturalis s’est également dit surpris que la demande comprenne des objets d’histoire naturelle. Les trésors d’art sont fabriqués à la main par la population locale mais le crâne de Java n’aurait jamais été retrouvé si le Néerlandais Dubois n’avait pas entamé des recherches, estime le musée.

Ces dernières années, les Pays-Bas ont commencé à regarder en face l’héritage de leur histoire coloniale, en particulier relative à l’Indonésie, autrefois connue sous le nom d’Indes orientales néerlandaises. L’archipel, sur lequel ils ont régné pendant 300 ans, a déclaré son indépendance en août 1945. La reconnaissance néerlandaise a eu lieu en 1949, après quatre années de combats sanglants. Les Pays-Bas ont présenté des excuses en février, après qu’une étude a dénoncé le recours systématique à la «violence extrême» par l’armée néerlandaise contre les combattants pour l’indépendance de l’Indonésie.

Lire aussi: La restitution des œuvres pillées pendant la colonisation n’est pas un long fleuve tranquille