Assis sur une chaise surplombant des milliers de majoliques peintes à la main couleur turquoise, la romancière Jasmine Keller contemple l’horizon. Avec son ordinateur d’un côté et de l’autre un bloc-notes, la Bernoise d’origine profite du paysage idyllique qui s’offre à elle pour écrire son premier roman, inspiré du mythe d’Echo et Narcisse. Dans sa version moderne, Echo est une jeune femme queer qui travaille comme traductrice. Le clavier de son ordinateur crépite. Sur l’écran, on peut lire: «Into a silent world, you were born with the gift of voice. Echo, there was only nothingness and you filled it with stories.» Elle et la Romande Yasmine Hugonnet, danseuse et chorégraphe, sont les premières participantes de Palermo Calling, le nouveau programme lancé par l’Institut suisse de Rome.