Du haut des cieux méditerranéens où musarde un nuage, la caméra descend vers une forêt d’antennes TV, toutes grésillantes de messages haineux à l’encontre des immigrés venus «voler, dealer et violer»… Par ailleurs, le corps d’un enfant a été retrouvé sur une plage; c’est moche pour les vacanciers, mais «gageons que les glaces italiennes sauront rendre le sourire aux touristes», pérore le speaker. «Je rêve?» suffoque Nathalie Adler (Isabelle Carré, merveilleuse). En trois minutes, avec une légèreté et une efficacité optimales, les enjeux sont posés, et dessiné le personnage principal.