Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L'ayatollah Ali Khamenei lors d'une conférence de presse, lundi 13 août 2013.
© HO HANDOUT

nucléaire

L’Iran exclut toute négociation avec Washington

L’ayatollah Ali Khamenei rajoute une touche de fermeté diplomatique en affirmant qu’il n’y aura «ni guerre ni négociation» avec les Américains

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran, a affirmé lundi qu'il n'y aurait ni guerre ni négociations avec les Etats-Unis. «Des responsables américains parlent de nous avec cynisme depuis quelque temps. Outre les sanctions, ils parlent de guerre et de négociations», a-t-il dit sur son compte Twitter en anglais.

«Laissez-moi dire à ce propos quelques mots au peuple: IL N'Y AURA PAS DE GUERRE, NI DE NEGOCIATIONS AVEC LES ETATS-UNIS».

En juillet:  «Nous ne pouvons pas faire confiance aux Etats-Unis»

Un premier rejet de dialogue

Des spéculations vont bon train sur la possibilité que l'Iran revienne à la table des négociations, après le retrait unilatéral de Washington de l'accord sur le nucléaire conclu en 2015 et le rétablissement des sanctions.

Mais l'Iran a rejeté une proposition de dialogue du président américain Donald Trump, soulignant que Washington n'était plus digne de confiance, après avoir violé ses engagements en vertu de l'accord conclu entre Téhéran et les grandes puissances.

Un accord conclu après des années de négociations

Conclu après des années de difficiles négociations entre l'Iran d'une part, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie, la Chine, l'Allemagne et l'Union européenne de l'autre, l'accord visait à garantir un caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien en le soumettant à une surveillance draconienne.

A propos du texte: Tout comprendre sur l’accord, et sur la volte-face américaine

En échange, il prévoyait la levée progressive des sanctions qui avaient asphyxié l'économie iranienne et isolé le pays. Dans son dernier rapport en mai, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait attesté que l'Iran continuait de respecter ses engagements.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps