Enfants

Lire pour des tout-petits

Le 23 mai aura lieu la première Journée suisse de la lecture à voix haute. Voici deux albums aussi joyeux qu’espiègles qui se prêteraient, comme tant d’autres, à ce moment de partage

Bien édité, sur un beau papier qui met en valeur la douceur des teintes, Gilles a un pépin cache derrière la sagesse de sa mise (court texte à gauche sur fond blanc, image en pleine page à droite) mille joyeusetés. Mais qui est Gilles, le petit héros imaginé par Mathieu Lavoie? C’est un jeune corbeau à peine sorti de l’œuf, lequel était tombé du nid, ce qui l’amène à voir le jour à quelques centimètres du museau d’un renard endormi. Ça ne préoccupe guère l’oisillon, qui cherche un ver pour remplir son jeune estomac; en revanche, sa maman, elle, s’affole et s’empare d’un fromage.

Lire aussi: De loups en sorcières dans les forêts 

On le sait depuis La Fontaine, un renard ne résiste pas à l’appel du fromage… Et le jeune lecteur ne résistera pas au charme fou de cet ouvrage, qui a la malice de l’interpeller à chaque page, le texte étant entièrement construit selon le modèle exclamation-question: «Oh, l’arbre! Mais qu’est-ce qui est tombé de l’arbre? Un œuf! Et qu’est-ce qui sort de l’œuf? Gilles! Et qu’est-ce que Gilles crie? Maman! […]»

Le suspense (que va-t-il arriver à l’oisillon? et au ver? et au renard?) est total, le déroulement narratif mené avec brio et les images tout simplement délicieuses: à la simplicité des aplats de couleur s’ajoute la parfaite expressivité des personnages. Le jeune lecteur ne sera que trop heureux de participer à une aventure aussi jubilatoire!

Cosmogonie de berceau

Avec Le soleil se couche!, Benoît Charlat propose un album tout carton pour accompagner les plus petits vers le sommeil. Comme tout un chacun, ou plus exactement comme tous les enfants, le soleil doit se laver les dents, lire une histoire, et surtout ne pas oublier doudou et lolette, avant de se glisser sous sa couverture océan. Le bleu du ciel et celui de la mer se disputent la vedette avant que le rose-mauve de la fin du jour n’accueille à son tour le trait épais de l’auteur-illustrateur, énergique jusque dans l’écriture, toute de majuscules et d’exclamations!

Lire aussi:  Tout en carton

Cette jolie transposition du rituel du coucher en une sorte de cosmogonie de berceau a bien sûr le charme de l’invention, de la permutation, mais cela va plus loin: l’idée de confondre symboliquement l’intime et l’universel, la chambre et l’infini de l’horizon, n’est-ce pas une façon de souffler que l’enfant est partie prenante d’un tout, immense et si proche?


Mathieu Lavoie, «Gilles a un pépin», Hélium. Dès 2 ans.

Benoît Charlat, «Le soleil se couche!», L’Ecole des loisirs, coll. Loulou & Cie. Dès 1 an.

Journée suisse de la lecture à voix haute: www.journee-de-la-lecture.ch

Publicité