J’ai raconté parfois dans cette chronique les délices de la lecture en train. Le rythme du texte et des roues, le défilement des pages et du paysage. Et voilà que je tombe, furetant dans les rayons de livres de la rédaction, sur Le goût du train, une petite anthologie de littérature ferroviaire. Mais oui, bien sûr! Si le train appelle la lecture, la lecture, elle, peut à son tour faire la part belle au train.