Il est né en 1995. A Grenoble. Enfance française, américaine, écossaise, voyageuse. Mathis Picard se lance en piano à 4 ans. Le classique, puis le jazz. Il vit aujourd’hui à New York où il étudie dans l’une des plus prestigieuses écoles du monde, la Juilliard School. A 19 ans, ce prodigieux musicien, capable de déjouer les standards les plus vicieux mais aussi de la jouer techno-house dans son projet Jaona, passe une semaine sur la riviera vaudoise. A la découverte de sa musicalité, mais aussi de son métier. [Arnaud Robert]

Le lit de Claude Nobs

«J’arrive épuisé. En décalage horaire total, débarqué de New York. On nous amène dans le chalet de Claude Nobs, avec les autres membres de l’académie. Je pose ma veste sur le lit du fondateur du Montreux Jazz. Dans cette maison, il n’y a pas de porte. Je me sens immédiatement chez moi. Quincy Jones nous adresse un message de bienvenue qu’on regarde sur un téléviseur. Vous imaginez ça? Montreux, c’est un rêve. J’ai participé à plusieurs concours dans le passé. J’ai remporté la Yamaha Piano Competition, j’ai fini second au concours de Nottingham. A Montreux, j’ai participé trois fois. La première, j’avais 10 ans. J’avais la grosse tête. Ça a été une leçon. La troisième fois, j’ai obtenu la deuxième place. Les concours, pour moi, sont une expérience de la pression. La musique est une industrie de la compétition. Dans cette académie, j’aimerais apprendre des choses que les écoles ne nous enseignent pas. Comment devenir musicien, pas seulement comment jouer de la musique.»