«Tu as été l’école de vie qui m’a appris à vivre avec honneur», chante sur une boîte à rythme très rapide le Sicilien Niko Pandetta. Ses paroles sont dédiées à son oncle mafieux emprisonné. «A cause de ces repentis, tu es enfermé là-dedans au 41 bis. Ils t’ont condamné à cette vie sans pudeur et sans dignité», poursuit-il en référence au plus sévère régime carcéral réservé aux membres d’organisations criminelles et aux terroristes. Celui-ci prévoit l’isolement, une surveillance spéciale et des visites limitées. «Si tu savais quelle douleur s’empare de mon cœur quand je me rends au parloir et que je ne peux t’embrasser», regrette encore l’artiste de Catane.