Livres

«Le livre des indésirés», récit d’une histoire manquée

Antoine Menusier passe au crible les multiples raisons qui ont conduit une partie de la deuxième génération d'immigrés à épouser l’islam radical

C’est un ouvrage puzzle que Le livre des indésirés, publié en février aux Editions du Cerf. Un livre dont le lecteur doit assembler patiemment les pièces jusqu’à obtenir la cohérence du tableau final. D’une plume élégante et riche, notre confrère Antoine Menusier, ancien du Bondy Blog, le premier média des quartiers français sensibles, trace l’histoire de cette deuxième génération d’immigrés arabes - terme chargé d'affects et de sentiments, comme l'explique l'auteur - dont certains éléments vont progressivement décrocher idéologiquement et virer vers la radicalisation.

Par petites touches, Antoine Menusier restitue à la mémoire mille faits qui éclairent les fondements de la discorde. Toutes les dimensions sont abordées, historique, politique, sociologique. La seule dimension omise volontairement est celle religieuse, dont l’auteur ne traite que les symptômes. Omniprésent, l’islam politique; absent, l’islam théologique. L’auteur adopte une posture résolument laïque: «Nous n’avons pas, en régime laïque, à connaître les religions; c’est à elles de connaître la société.»