Dernier texte du jeune auteur valaisan disparu cette année, Le Pain du silence revisite une enfance torturée et silencieuse. Un récit à la première personne, exigeant mais poignant, qui se déroule dans un univers où le silence règne en maître. Porté par une écriture syncopée, le lecteur suit avec douleur le quotidien de ce petit garçon coincé entre une mère maladive et un père taciturne. Bouleversant.

(Zoé, 124 p.)