Deux courts récits, écrits à quinze ans de distance pour un ouvrage qui renoue avec les thèmes favoris de l'éternel play-boy des lettres françaises: le deuil de l'enfance et le rêve de l'unité retrouvée. Abandonnée par son père et maltraitée par sa mère, la petite Nassima s'embarque clandestinement sur le Azzar, tandis que de son côté le rebelle Bravito, en plein désarroi existentiel, tente de renouer avec ses origines indiennes.

(Gallimard, 290 p.)