Le livre de souvenirs de Jean-Claude Zylberstein n’est pas sans rappeler le croustillant volume de Mémoires de Marcel Duhamel, publié il y a cinquante ans. On reprendrait volontiers pour décrire cet irrégulier de l’édition ces lignes de Boris Vian sur l’auteur de Raconte pas ta vie, tirées du Manuel de Saint-Germain-des-Prés: «Duhamel a eu une vie fort variée dont le récit nous entraînerait en dehors des limites de ce volume; mais, à tous les moments de son existence, il a conservé une dignité dans l’allure très caractéristique… Amateur passionné de jazz, il possède une fort belle collection dans le style classique.»