Culture

Livres. Mali blues

Lieve Joris Mali blues Trad. d'Isabelle Rosselin,

Lieve Joris

Mali blues

Trad. d'Isabelle Rosselin,

Actes Sud/ Babel, 360 p.

Commencé il y a déjà plus de dix ans dans l'ancien Congo sur les traces de son oncle, le voyage de Lieve Joris se poursuit cette fois au Sahel. A Podor, sur la rive gauche du fleuve Sénégal, elle croise Amadou, qui tient des statistiques sur la réception des images télévisuelles dans la ville, celles de la RTS, officiellement Radiotélévision sénégalaise, localement appelée «Rien tous les soirs!»

En Mauritanie, Lieve Joris rencontre Sass, né de parents nomades, qui, après des études de sociologie à Paris, est rentré parmi «ces nomades qui, en compensation de leur existence passée de chiens errants, s'installaient dans d'immenses villas remplies de meubles monstrueux, prétendaient appartenir à l'aristocratie et descendre du Prophète».

Mais, surtout, Mali Blues est le carnet de route d'une rencontre, celle de Lieve Joris et de Boubacar Traoré, chanteur-compositeur malien de blues. Surnommé Kar Kar du temps où il était jeune joueur de football, Boubacar Traoré a su s'imposer comme un grand musicien de la toute naissante scène nationale. Puis le succès passa et revint quelques décennies plus tard. Mais Kar Kar se déplace toujours en mobylette dans les rues de Bamako et vit dans une simple concession. Il se raconte simplement à Lieve Joris. Un beau récit.

Cette rubrique est réalisée en collaboration avec «Le Monde des livres».

Publicité