Une semaine après son recours auprès du Conseil d'Etat valaisan pour avoir été exclues de l’opération «2e livre gratuit», les librairies Payot montent d’un cran. Insatisfaites de la réponse du gouvernement, elles ont annoncé faire recours auprès du Tribunal cantonal.

La manière «bien singulière de répondre au caractère d’urgence pour une opération qui prendra fin le 24 décembre en dit long sur le mépris qui nous est témoigné», indique le directeur de Payot Pascal Vandenberghe mardi dans un communiqué. Celui-ci accuse les autorités cantonales de faire traîner le dossier.

Lire aussi: Politique culturelle en Valais: Payot choisit de faire recours auprès du Conseil d’Etat

«Dans ces conditions, nous avons décidé de faire recours auprès du Tribunal cantonal, avec demande de mesures provisionnelles urgentes», précise le patron de Payot.

Remboursement exigé

Depuis novembre, l’enseigne est remontée contre les autorités valaisannes qui n’ont pas inclus les libraires Payot dans une opération visant à promouvoir la culture.

Le projet propose jusqu’à Noël des avantages comme un deuxième livre gratuit après l’achat du premier dans une librairie indépendante disposant d’un siège social en Valais ou membre de l’association Livresuisse. Or le siège de Payot se trouve à Lausanne.

Les librairies Payot du canton continuent d’offrir un deuxième livre à leurs clients, tout en prenant les frais à leur charge. «Nous en exigerons le remboursement intégral si nous obtenons gain de cause», prévient Pascal Vandenberghe.

Lire la tribune de Pascal Vandenberghe: Polémique autour de Payot dans le Valais: «ventre plein» vs électroencéphalogramme plat