Europe Nº 871-872

nov.-déc. 2001

64, bd. Auguste-Blanqui, F – 75013 Paris

L'œuvre de Junichirô Tanizaki (1886-1965) fait l'objet d'un dossier très fouillé qui comporte, entre autres, une étude critique de son contemporain Mishima et des textes de l'auteur de La Confession impudique, dont une très jolie analyse des différents lieux d'aisance, à l'occidentale et à la nippone! Cette livraison présente aussi une dizaine d'écrivains hongrois.

Critique Nº 654

Novembre 2001

7, rue Bernard-Palissy, F – 75006 Paris

La pensée de Wittgenstein n'a pas fini de susciter lectures et commentaires. Deux études récentes, celles de Christiane Chauviré et de Jacques Bouveresse, ainsi qu'un recueil de textes réunis par Alice Crary et Rupert Read font l'objet de comptes rendus. Ils aident à pénétrer la philosophie de Wittgenstein, que lui-même qualifiait de «folie conceptuelle simulée».

Le Nouveau Recueil Nº 61

déc. 2001-févr. 2002

Champ Vallon

Les films qui ont enchanté ou terrifié l'enfance, ceux qui ont accompagné les premiers émois se confondent souvent avec le cours même de la vie. «Films/hantises», c'est le fil rouge de cette livraison. Claude-Louis Combet, Eric Chevillard, Patrick Deville, Denis Podalydès et quelques autres se souviennent des toiles qui ont donné lumière et couleur à leur monde dès l'enfance.

Ecriture Nº 58

Automne 2001

CP 547, 1001 Lausanne

«Quand on écrit, c'est non seulement pour être compris mais encore pour ne l'être pas»: cette citation de Nietzsche, mise en exergue de la présentation de Charles Racine par André Wyss, est particulièrement adéquate. Ce poète, jurassien d'origine, mais qui vécut à Zurich, à Rome, en Espagne, a tout fait pour passer inaperçu. Son étrange écriture a pourtant fasciné des artistes comme Giacometti, Yves Bonnefoy, Paul Celan, des critiques dont Jean Rousset et Jean Starobinski. Mais son œuvre est restée largement ignorée du public. Après la revue tessinoise Bloc-Notes, Ecriture lui consacre un intéressant dossier.

Théorie Nº 40

Centre de traduction littéraire

Université de Lausanne, BFSH 2

1015 Lausanne

Traduire Shakespeare est une tâche toujours à recommencer. Pendant l'hiver 1997-1998, le CTL a consacré un cycle de conférences à cette problématique. Jean-Michel Déprats livre quelques réflexions à paraître en 2002 en tête du premier volume de la nouvelle édition des Œuvres complètes dans la Pléiade. John E. Jackson et Martine Hennard Dutheil de La Rochelle étudient la traduction des Sonnets et Simona Gorga analyse en italien les versions du poète Eugenio Montale.