Sabine Macher aime les titres énigmatiques: Ne pas toucher, ne pas fondre, Un Temps à se jeter, Une Mouche gracieuse de profil. Cette danseuse qui a vécu en Allemagne et aux Etats-Unis a choisi le français pour dessiner ses étranges petits croquis de la vie quotidienne, déconcertants à force de dépouillement. Cette fois, elle a choisi de dater, souvent très précisément, ces notations qu'elle livre dans le désordre chronologique, allant jusqu'à nous confier le nombre de minutes qu'elle a consacrées à chacune. La légèreté avec laquelle elle mêle les informations («Un gâteau cuit», la description d'un bol à thé, des questions existentielles: «Comment revenir?») crée un décalage subtil qui réveille l'attention, provoque l'étonnement et rend soudain très proche cette jeune femme dont la vie et les sentiments ne sont qu'esquissés. Il y a un enfant, mais parfois il est ailleurs. Un homme dort, la tête sous le coussin, et il semble qu'il ne soit plus celui qui passait dans les livres précédents. La vie est donc plus complexe que ces signes tracés comme des kakis japonais alignés sur une page blanche. Et ce poids sous l'anodin en souligne

la grâce.

Sabine Macher

Rien ne manque au Manque

Denoël, 108 p.