cinéma

A Locarno, le Léopard d’or va à un film philippin de cinq heures et demie

Dans son film en noir et blanc, Lav Diaz narre les événements survenus dans un village reculé des Philippines en 1972, à l’époque de la dictature de Ferdinand Marcos

Le Léopard d’or du Festival du film de Locarno est attribué au film «Mula sa kung ano ang noon» («From What Is Before»), du réalisateur philippin Lav Diaz, un long métrage de cinq heures et demie. Les deux films suisses en compétition internationale n’ont rien gagné, mais le prix du public de cette 67e édition va à Peter Luisi pour «Schweizer Helden.»

Le jury du concours international, sous la conduite du réalisateur italien Gianfranco Rosi, s’est montré unanime pour décerner le prix à Lav Diaz. Les organisateurs ont rendu public le palmarès de cette 67e édition ce samedi devant les médias à Locarno. Le Léopard d’or est un prix doté de 90 000 francs, et 17 films étaient en compétition.

Gianfranco Rosi a rendu hommage à la beauté du film lauréat, et «l’intense expérience» qu’il procure. «Malgré la longueur du film, Diaz réussit à maintenir la tension.» Dans son film en noir et blanc, Lav Diaz pose son regard sur des événements survenus dans un village reculé des Philippines en 1972, à l’époque de la dictature de Ferdinand Marcos.

La décision du jury a été vivement saluée par les critiques et les médias présents à la conférence de presse. Le film de Lav Diaz a également reçu, entre autres, le prix FIPRESCI de la Fédération des critiques de films.

«Durak» sur les écrans suisses

Le film russe «Durak» («The fool») a également été distingué par plusieurs prix. L’acteur principal a ainsi reçu le prix de la meilleure interprétation masculine. Dans ce drame de Yury Bykov, qui se joue en une nuit, un jeune plombier père de famille se lève pour dénoncer la corruption qui ronge une petite ville russe et défendre les droits des laissés-pour-compte.

Comme l’a annoncé une porte-parole du Festival, «Durak» a trouvé un distributeur local et sera donc visible dans les cinémas suisses. Au contraire du film vainqueur, dont la longueur rend la sortie en salles difficile.

Le prix spécial du jury a été attribué à la comédie «Listen Up Philip», de l’Américain Alex Ross Perry. Le film, qui suit les traces d’un jeune écrivain à succès amer et méchant, que la ville de New York porte sur les nerfs, a rencontré beaucoup de succès auprès du public.

Staka et Melgar bredouilles

Les deux films suisses en lice dans la compétition internationale n’ont quant à eux pas remporté de prix officiel. Andrea Staka présentait cette année «Cure - The Life of Another», un drame relatant l’amitié entre deux jeunes filles de Dubrovnik après la guerre. Andrea Staka avait remporté le Léopard d’or en 2008 pour «Das Fräulein».

Dans «L’abri», Fernand Melgar a filmé la vie dans un centre d’hébergement d’urgence à Lausanne. Il a tout de même récolté une mention spéciale du jury des jeunes pour son documentaire.

Peter Luisi enthousiasme la Piazza

Dans un autre registre, plus comique et sentimental, la comédie de Peter Luisi, «Schweizer Helden» a rameuté les foules sur la Piazza Grande. Le film, consacré à un groupe de requérants d’asile qui monte l’histoire de Guillaume Tell au théâtre, a décroché le prix du public.

Les récompenses seront remises ce samedi dans la soirée, avant la projection sur la Piazza Grande de «Geronimo», de Tony Gatlif, qui clôturera le festival. Malgré une météo capricieuse, les organisateurs pensent, après les premières estimations, que la fréquentation a légèrement augmenté.

Publicité