Elle vous renifle, c’est un sanglier. Elle est blessée, tout saigne en elle, mais elle ne veut pas de votre commisération. A la Grange de Florissant à Lausanne, la jeune comédienne Lola Giouse est la hâbleuse magnifique de Perdre son sac, ce texte que l’auteur français Pascal Rambert a écrit pour elle. Trois ans après avoir déjà incarné cette desperado «bac +5» à la Comédie de Genève, elle renoue avec une parole tantôt coup de torchon, tantôt peau de chamois. Denis Maillefer signait alors la mise en scène. Le codirecteur de la Comédie récidive dans un tout autre dispositif et le spectacle acquiert une sauvagerie nouvelle, un supplément d’inquiétude.