Ce début d’année 2020 restera dans les mémoires et dans les livres d’histoire: oui, un livre peut changer le monde, c’est-à-dire une société donnée, dans un lieu et à un moment donnés. Nous assistons, semaine après semaine, à la propagation des ondes d’influence du livre de Vanessa Springora, Le Consentement, depuis sa parution-déflagration le 3 janvier.

Lire aussi: Vanessa Springora: les mots qui portent