une librairie à beyrouth

A l’ombre de deux cèdres

A proximité de la librairie El-Bourj de Beyrouth

Entre urbanité débridée et Méditerranée, une petite place ombragée accueille, face à la librairie El Bourj, les lecteurs en mal de sérénité. C’est un endroit public, protégé par l’ombre de deux cèdres qui dominent un petit bassin, où ils viennent s’asseoir – parfois se recueillir –, au pied d’une grande statue de bronze: celle du journaliste et historien Samir Kassir, assassiné le 2 juin 2005.

Son ouvrage Histoire de ­Beyrouth, paru aux Editions Fayard, est une référence incontournable pour tous les passionnés du Liban. Ce pavé de plus de 700 pages se lit et se relit autour d’un café blanc, cette infusion chaude typiquement libanaise à base d’eau de fleur d’oranger, ou d’une limonade fraîche aromatisée à la menthe. Avis aux amateurs d’expresso et de jus de fruits frais: El Bourj projette d’ouvrir, à la rentrée, son propre coin «café», histoire de prolonger cet esprit de convivialité qui lui est si cher.

Publicité