Osons Verlaine: «Une saison inconnue, et que j’aime et qui m’aime, et qui n’est chaque fois, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre…» Ainsi pourrait-on parler de la prochaine saison de l’Orchestre de la suisse romande (OSR), qui suivra des mois d’empêchement dû à la pandémie. Cette période tourmentée de fermeture des salles n’a néanmoins pas freiné l’orchestre dans sa nécessité de rester actif, coûte que coûte.

Création d’une roulotte, nouveau festival d’été à la plage, concerts 1:1, diffusion de la 9e Symphonie de Beethoven en 360 degrés dans un Victoria Hall réaménagé, calendrier de l’avent numérique, diffusions en streaming d’œuvres symphoniques et lyriques, projet collaboratif amateur «L’OSR c’est vous» ou encore création d’un poste de chef en résidence… On en a presque le vertige, ce qui, en temps de restrictions sanitaires, est pour le moins stupéfiant. Un retour à la normale signifierait-il une baisse de rythme et de créativité? Steve Roger, évidemment, n’y pense pas un instant. La saison prochaine, avec ou sans mesures fédérales, sera festive, qualitative et ouverte.