pop-rock

Lost Horizon, par Friends of Dean Martinez

Fils de Calexico? Les Friends sont en réalité des amis et des frères de sang: leur acte de naissance a été déposé en 1995 par Joey Burns et John Convertino (pères de Calexico…), en compagnie de quelques membres de Giant Sand. Rien de plus logique dès lors que ce collectif aux géométries variables reprenne l’esthétique du groupe de Tucson pour en décliner ses contenus. Mais on n’est pas face à une opération de clonage, ce huitième disque le prouve amplement. Lost Horizon signe une émancipation certaine du collectif. Sa musique instrumentale emprunte une voix plus rock tout en gardant les traits atmosphériques des B.O. des westerns spaghetti. Bref, Friends of Dean Martinez est le chaînon manquant entre Ennio Morricone et le surf-rock.

Publicité