Un héros sans bouclier, sans cape… mais à griffes et à poils. Juste à temps pour Halloween, l’univers cinématographique Marvel a accueilli un nouveau venu. Le super-pouvoir de Jack Russel? Une malédiction: se transformer, les nuits de pleine lune, en une créature à l’instinct meurtrier – pour zigouiller les criminels. Cinquante ans après son apparition dans les comics américains, Werewolf by Night, son nom de bête, est la star d’un court métrage du même nom, dévoilé à la mi-octobre sur Disney +. Un film en noir et blanc dans lequel Jack Russel (l’acteur mexicain Gael Garcia Bernal) se frotte à d’autres chasseurs de monstres, tout en dissimulant sa double identité. Mais voilà que sous les crissements des violons, la transformation s’opère. Les ongles s’allongent, les pupilles se dilatent, stupeur et grognements… Un loup-garou pour les dévorer tous. Signé du compositeur de musique de films Michael Giacchino, Werewolf by Night rend un savoureux hommage au vieux Hollywood et à ce justicier à crocs, qui a déjà rejoint Thor, Black Widow et les autres dans les allées de Disneyland.