Attention spoilers! Cet article dévoile certains éléments de l’intrigue. Si vous ne souhaitez pas les lire, vous pouvez les masquer. Masquer les spoilers

Il y a de la joyeuseté sadique dans l’encre de Matt Ruff. L’auteur de Bad Monkeys, spécialisé dans la science-fiction en romans ou bandes dessinées, a connu un triomphe avec Lovecraft Country, 2016, paru en français il y a un an (La Cité). Le livre, surprenant à plus d’un titre, a été dare-dare adapté en série par Misha Green (Sons of Anarchy, Underground), avec le chaperonnage de J. J. Abrams et de Jordan Peele, et pour HBO, excusez du peu. La série est dévoilée sur OCS (via Canal + ou Teleclub) dès ce lundi.

Sadique, parce que l’écrivain réussit à pourrir encore la vie de ses personnages, de fragiles Afro-Américains dans les Etats-Unis de 1954, quand la ségrégation et la violence raciale font rage. Cela ne suffit pas au conteur, il y rajoute une maçonnerie malfaisante, une inquiétante porte vers une autre galaxie, une maison hantée et même une potion qui fait passer sa consommatrice de la couleur noire à la blanche, dans un but douteux.