Attention spoilers! Cet article dévoile certains éléments de l’intrigue. Si vous ne souhaitez pas les lire, vous pouvez les masquer. Masquer les spoilers

Attention, cet article contient des informations sur la première partie de la série. Vous pouvez les cacher.

On ne divulgâche rien au niveau de l’histoire, mais racontons cette mention savoureuse, la chanson de Jacques Dutronc lors du dernier épisode de Lupin, la deuxième partie. Omar Sy navigue sur la Seine et le crooner entonne «C’est le plus grand des voleurs…». Quand la création Netflix salue la production des antiques télés publiques de 1971.

Très attendue, la deuxième partie de Lupin commence assez mal, avec une course-poursuite pas bien montée et même bancale à l’image. A Etretat, rappelons-le, Assane, le disciple du cambrioleur, se fait enlever son fils Raoul (l’épatant Etan Simon). Le premier arc narratif repose sur la recherche du fiston, alors qu’il passe dans les mains du grand méchant, Pellegrini (Hervé Pierre). Ensuite, ce dernier fait passer Assane pour un assassin, avant que ne s’approche le grand final.