Trente heures pour 30 ans! Ce week-end, l’Usine célèbre trois décennies d’existence et s’apprête à faire la fête sans discontinuer depuis ce soir, vendredi, 20h, à dimanche, 3h. Enfin, la fête, pas tout le temps. Car le mythique centre autogéré genevois qui regroupe notamment les salles de musique (le Zoo, la Makhno et le Rez), le cinéma Spoutnik, le Théâtre de l’Usine (TU) et l’espace d’exposition Forde accueillera aussi des performances, des projections vidéo, des expositions, de la magie, des sessions de lecture destinées aux plus jeunes, de la gym douce et du théâtre.

Le théâtre, justement. Depuis juillet dernier, celui de l’Usine, appelé le TU, est emmené par deux nouvelles programmatrices, après le mandat de quatre ans de Laurence Wagner et la gestion collective de l’année dernière. Hélène Mateev et Léa Genoud, employées à 30% chacune et donc bénévoles en partie, souhaitent «un théâtre qui se pense, soucieux des histoires qu’il raconte et de sa manière de travailler». Rencontre.