Il se dit «assez fier du résultat», et en effet il y a de quoi. Deux ans après une exposition dans le cadre de la dernière édition d’Images Vevey, le livre que dévoile Vincent Jendly est somptueux, un magnifique objet dont la couverture amovible se déplie pour dévoiler une carte maritime. Lux in tenebris est le fruit de cinq voyages en cargo effectués entre décembre 2015 et février 2020. «Quand j’avais 5 ans, j’ai évité la noyade de justesse. Je suis presque mort.» Ainsi commence le petit texte d’introduction. Le photographe lausannois, né à Fribourg en 1969, a en grandissant décidé de faire de cet événement traumatique une force. C’est ainsi qu’il a apprivoisé l’eau pour littéralement faire corps avec elle, là où d’autres se seraient laissé dévorer par l’aquaphobie.