Elle a les yeux revolver, Madeleine Leclair. Un regard doux mais franc qui esquisse une personnalité déterminée. Cette Canadienne d’origine a eu le béguin pour l’ethnomusicologie durant un stage au Musée de l’Homme, à Paris. Alors qu’elle est étudiante à l’Université de Montréal, Monique Desroches, sa professeure, lui décroche le saint graal: un stage dans ce qui était la plus grande institution muséale et scientifique en Europe. A 25 ans, Madeleine débarque de l’autre côté de l’Atlantique pour travailler sur les collections des instruments de musique du Musée de l’Homme, découvre les traditions musicales à travers le monde et côtoie les pontes de l’ethnomusicologie.