Sur les réseaux

Pour Madonna, «the show must go on»

Elle chute de manière spectaculaire lors des Brit Awards. Et dans son malheur hyper-maîtrisé, la Ciccone divise encore

Le gadin s’est produit mercredi soir à la fin de l’édition 2015 des Brit Awards, les «victoires de la musique» pop à Londres. Madonna – qu’il n’est plus besoin de présenter – monte sur scène. Elle est lovée dans une immense cape sombre, signée Armani. Se lance dans «Living for Love», titre phare de son nouvel album, Rebel Heart.

Juchée sur un escalier rouge, la Madone fait un mouvement avec le bras, sa cape se tend brusquement au niveau du cou et la tire vers l’arrière. Patatras, elle dégringole de plusieurs marches et tombe lourdement sur le dos, au milieu d’un fatras de danseurs déguisés en taureaux. Avec des cornes, pointues. Elle aurait pu se blesser. Elle ne fera que les belles heures des bêtisiers télévisuels. Comme en apesanteur maîtrisée. Vraiment hyper-maîtrisée, à voir les ralentis mis en ligne.

La star s’arrête de chanter. La musique continue, et hop! ni vu ni connu, Madonna se relève rapidement, remonte cet escalier de malheur avec dignité: the show must go on. Plus de peur que de mal. Et de quoi éclipser tout le reste du gala londonien. Quel panache. Torrent d’applaudissements. Musique!

Tout aussitôt, la vidéo de l’incident se répand sur les réseaux. Dans un tombereau de railleries, que s’amuse à répercuter un Figaro qui ne la porte pas dans son cœur. «Elle n’a plus l’âge de se déshabiller sur scène», twitte @CiaraMonster . Madonna a 56 ans. «Honte à ceux qui se moquent d’elle. Elle a fait plus en une carrière que la plupart des artistes vivants», réplique, plutôt fâché, @Swagger_jagger1 .

L’inquiétude des fans est tout de même montée, mais la Ciccone s’est empressée de publier un message rassurant – «Nothing can stop me», «ma cape était trop serrée» – sur @Madonna , sur facebook.com/madonna et sur Instagram. La totale. Le community manager du compte Twitter de @DisneyFR a aimablement rebondi, avec un GIF de La Reine des Neiges: «Bonjour @Madonna, vous allez bien? En cas d’urgence voici comment détacher votre cape.»

Et encore: «Je note quand même son cran! pas si négligeable dans ce monde de faux!» écrit un internaute de Libération. Une querelle un peu vaine, sans arbitre, s’ensuit pour tenter de savoir si elle chantait en play-back ou non. On s’en fiche, Madonna s’est une fois de plus révélée en vraie «pro». Sa remontée des marches rouges en a donné la preuve par neuf. Respect, Madame.