éditorial

Quand le magicien s’en va

ÉDITORIAL. La Fête des Vignerons se termine. Son souvenir est apte à conjurer la mélancolie

Les Veveysans ont confié leur bien immatériel le plus précieux, la Fête des Vignerons, à Daniele Finzi Pasca. Selon une expression entendue à plusieurs reprises, ils ont remis «leur âme entre les mains» du fameux metteur en scène tessinois. Soufflant sur cette braise, le poète a allumé un feu de joie grandiose. Il a fait des miracles. Il a repeint la ville aux couleurs du Pays des Merveilles, désarmé les hallebardiers, donné des ailes aux figurants, transformé le plomb de l’individualisme en or de la ferveur collective, remplacé les dieux antiques d’une froideur de marbre par des papillons, des libellules, des coccinelles, des étourneaux dans une célébration aérienne de la biodiversité, enrichi la tradition de beaux personnages telles Petite Julie, les Effeuilleuses à la cuisse légère ou la Messagère au jarret d’acier, réconcilié les citadins avec la terre et les anarchistes avec le sentiment patriotique, permis aux enfants du XXIe siècle de découvrir la vache, cette espèce plus méconnue que le stégosaure…

Lire aussi: Daniele Finzi Pasca: «L’empathie sous-tend notre façon de penser le théâtre»

La Fête des Vignerons s’est terminée hier. Et Daniele Finzi Pasca s’envole vers d’autres projets. Le moment où le magicien s’éclipse a inspiré de grandes pages de la littérature. On pense à Passage du poète, de Ramuz. «Si sa hotte a fait clair dans les vignes, le jour où il est venu», quand le poète reprend la route, «il n’y a plus eu que la nuit devant vous et derrière vous».

Lire également notre article du jour: Vevey dans l’ivresse d’une fête réussie

Aujourd’hui Vevey recouvre son âme: elle est plus forte, plus grande qu’avant. Au terme de trois semaines d’effervescence, les habitants de la petite ville lémanique ne devraient pas éprouver de difficultés à conjurer les craintes de la nuit annoncée par Ramuz. Pour vaincre la mélancolie, il leur suffira d’invoquer les merveilles qu’ils ont créées et les démons qu’ils ont vaincus. Ils ont osé sortir de leur réserve vaudoise. Ils se sont réapproprié l’espace ludique. Ils ont perpétué dans l’enthousiasme une tradition séculaire. Tous ensemble, ils ont fondé une liturgie éblouissante et prouvé leur vaillance jusqu’au Japon et aux Etats-Unis.

Retrouvez tous nos articles sur La Fête des Vignerons 2019 dans notre dossier: La Fête des Vignerons, dernier jour

Quand, au dernier chapitre du Seigneur des anneaux, Gandalf embarque dans les Havres Gris pour un voyage sans retour, Tolkien décrit ses compagnons «emplis d’une tristesse pourtant bienheureuse et dépourvue d’amertume». Ce sentiment est proche de celui que doivent éprouver aujourd’hui les Veveysans. Le thaumaturge peut s’effacer, les acteurs de la Fête de 2019 sont ennoblis à jamais.

Explorez le contenu du dossier

Publicité