Ils ont ouvert le Paléo Festival dès samedi dernier avec une parade dans les rues de Nyon. Ils défileront à nouveau samedi matin. Ils s'appellent Les Arrosés, La Toupine, The Primitives ou encore le Quartet Buccal. D'autres encore revendiquent clairement leur appartenance au monde de la piste, comme le Cirque en Kit, Chien de cirque ou le Cirque de Poche. Tous sont des Magiciens d'Asse. Depuis quelques années, ils ne se contentent plus de surprendre les spectateurs entre deux concerts dans les allées du festival ou de squatter un petit coin du Dôme central. Ils ont leur coin, leur Crique. Et cette année, la Crique devient un véritable cirque, qui adopte le traditionnel rond de sciure.

Un cercle extérieur en toile de chapiteau maintenu par des pieux, des cordages et des pinces, au centre la piste de sciure, avec, au-dessus, un portique pour les numéros aériens, puis le ciel. Au fond, de vieilles roulottes et des enfants qui jouent autour de la soupe qui mijote sur le feu. «Ce décor, qui évoque le cirque itinérant à l'ancienne, a été imaginé spécialement pour un spectacle créé pour le Paléo par Chien de cirque, mais il servira aussi pour les autres troupes et on le gardera pour les prochaines éditions.» C'est le Monsieur Loyal de la Crique, Patrick Chambaz, qui parle. Monsieur Loyal n'est pas le terme exact puisque celui-ci ne revêt pas d'uniforme pour présenter les troupes qu'il sélectionne pour le Paléo. Jusqu'à présent animateur – il aime dire agitateur – dans un EMS pour personnes âgées, il a abandonné cet emploi pour se consacrer au théâtre de rue. Il a en effet été engagé pour s'occuper de ce style de programmation pour Expo. 01.

Les animations de rue faisaient évidemment partie du kit folkeux post-soixante-huitard des premières éditions du Paléo. Mais elles étaient délaissées lorsque Patrick Chambaz a débarqué dans l'équipe du Paléo en 1987. En une douzaine d'années, il a largement redoré leur blason, puisant dans les festivals les numéros qu'il estime les plus appropriés pour être présentés dans le cadre du Paléo. Cette foule mouvante de spectateurs à la recherche de la scène ou du bar à leur goût n'est en effet pas propice à n'importe quelle prestation.

Avec Chien de cirque, on ne risque pas la transplantation ratée puisque la troupe a été créée pour ce 24e Paléo. Et elle a poussé dans le terreau même de l'Asse, tous ses membres y ayant déjà joué. Il y a là deux clowns de la compagnie belge Okidok 2, une voltigeuse québécoise, deux jongleurs-danseurs du Cirque d'Anges Heureux et un couple franco-suisse à l'origine du projet. Ils camperont toute la semaine à Nyon, mais on pourra les découvrir en piste dès ce soir, mardi, à 23 h.

Autre groupe qui a poussé sur l'Asse, les Arrosés. Issus de l'école de cirque genevoise le Théâtre-Cirqule, où ils ont été formés aux techniques de l'acrobatie par Zigmunt Bjegag, venu de l'Ecole de cirque de Montréal, ils ont assimilé l'aspect clownesque avec Nikolaus qui les met en scène. Ils sont huit: sept garçons et une fille, et ils ont officialisé leur troupe l'an dernier au Paléo. Leur spectacle, Alerte, est aussi à découvrir dès ce soir, à 18 h 15.

Même s'il n'est pas proprement clownesque, l'humour est une carte d'entrée reconnue pour la Crique. Ainsi, cette année, Patrick Chambaz a invité The Primitives, déjà venus taper sur tout ce qu'ils trouvaient, tout de vert vêtus, en 1997. Cette fois, ils ont inscrit au menu un concert de percussions culinaires, Cook It. A déguster dès mercredi à 20 h 45.

Il faudra attendre jeudi, 18 h 30, pour découvrir Le Quartet Buccal. Eh oui, on chante aussi à la Crique! Le Quartet, ce sont quatre voix féminines et françaises qui, sous le titre L'Herbe est plus verte dans le pré du voisin, font, sur des airs de reggae et de jazz ou en rap, le tour de tous les problèmes spécifiquement féminins. Les hommes y compris, bien sûr!

Si depuis quatre ans, la Crique abrite une partie des spectacles des Magiciens d'Asse, ils n'en continuent pas moins de semer une heureuse zizanie sur le terrain. Parmi ces «déambulatoires», le coup de cœur 1999 de Patrick Chambaz s'appelle Globe Joker. Ces as du théâtre de rue sont des spécialistes de l'intervention de proximité, avec un passant choisi dans la foule. Pour le Paléo, ils promettent un best of de la trentaine de spectacles à leur actif.

Sur le terrain, il y aura aussi Duc le Juke. Ce Britannique est annoncé comme un juke-box vivant. Ou encore des fanfares, comme la genevoise les Legroup ou la belge Cramique dont le répertoire va de la musique de film à la valse musette en passant par la musique klezmer.

Les Magiciens d'Asse sont aussi capables d'apporter un petit grain de folie sur les autres scènes du Paléo. Un petit bonjour dans la loge d'un artiste suffit pour fomenter une apparition. Les années précédentes, FFF ou Jacques Higelin ont ainsi accueilli certains des Magiciens. Or, justement, Higelin est à nouveau à l'affiche cette année…