Les Journées de Soleure et l'Association pour une maison de la littérature à Genève (MLG) avaient organisé vendredi au Salon du livre et de la presse toute une série de débats. Clou de l'après-midi, une discussion, très suivie, intitulée «Mai 68, une catastrophe culturelle?» qui réunissait l'écrivain Daniel de Roulet, l'ex-ministre de la Culture de François Mitterrand, Jack Lang, et le sociologue Jean Ziegler.

Etait-ce l'indiscipline propre à ces années-là? Toujours est-il que la question posée n'a pas trouvé réponse. Elle a été évacuée au profit d'une discussion très animée sur les intentions réelles de François Mitterrand, alors leader de gauche, lors des évènements de Mai. Sommé de répondre par un Jean Ziegler très en forme - qui venait pourtant de raconter avoir vécu Mai 68 au Brésil -, Jack Lang a dû reconnaître «une erreur», «une connerie!» même de la part d'un homme qui, a-t-il plaidé, «n'était pas soixante-huitard». Dans la salle ensuite, chacun, ex-étudiant, féministe, a voulu témoigner de sa vision de Mai 68. A croire qu'il était encore un peu tôt, vendredi, pour en évaluer les conséquences et que l'histoire restait encore à creuser.