C’est une maisonnette au milieu de nulle part. Des champs à perte de vue et, devant, une vaste aire de jeu: une autoroute inachevée. Marthe (Isabelle Huppert), Michel (Olivier Gourmet) et leurs trois enfants, Judith, Marion et Julien, donnent l’apparence du bonheur familial. Mais voici les asphalteuses et les glissières de sécurité. Bientôt, un flot ininterrompu de voitures vrombit devant la maison et le petit coin de paradis dégringole en enfer. Marthe est dans le déni, Michel perd pied, Judith s’en fout, elle bronze face aux automobilistes, et Marion, hypocondriaque, cherche des indices de saturnisme auprès des siens. Quant au petit Julien (Kacey Mottet Klein pour la première fois à l’écran), il poursuit ses jeux d’enfant, mais s’imprègne de l’atmosphère délétère comme les salades absorbent le plomb.

Les tampons auriculaires ne suffisant plus à se protéger du vacarme autoroutier, la famille se terre, obture fenêtres et portes avec des parpaings, vit dans la nuit, la saleté et le confinement. Le temps semble pourrir dans le silence de ce tombeau… L’un d’entre eux aura-t-il la force de se lever et de briser le sortilège de mort auquel ils se sont soumis?

En 2008, Home, second long métrage d’Ursula Meier après Des Epaules solides, révèle au grand public le talent singulier de la cinéaste et reçoit le Quartz du meilleur film de fiction. Très original, formidablement interprété, ce drame psychologique se double d’une parabole sur la condition humaine au temps du progrès et de la croissance. Il entre aujourd’hui en résonance avec la période difficile que connaît la planète Terre – avec un clin d’œil amusant: Judith fait un trou dans le masque chirurgical que lui tend sa sœur angoissée pour fumer à travers…

Outside the Box, qui a produit le film, le met à disposition du public dans quelque 50 salles de Suisse à travers son système de VOD Cinema. Et commence son émission de cinéma hebdomadaire en livestream avec pour premier invité Antoine Jaccoud, scénariste de Home.


Nos précédentes suggestions: