«Le Japon n’est pas tendre avec les femmes qui ont des enfants», lance une étudiante désinvolte, peu concernée par le problème. Ce constat vite glissé résume néanmoins le propos de La Maison de la rue en pente, une pépite qu’Arte propose jusqu’à février.