Une bonne centaine de minutes au cœur d’une longue dispute conjugale agrémentée de quelques éclaircies qui montrent que, dans le fond, tout n’est jamais véritablement perdu: Malcolm & Marie est un huis clos long et parfois oppressant, extrêmement bavard et par moments virtuose, filmé en noir et blanc, et ce n’est pas qu’un tic auteuriste. L’absence de couleurs permet en quelque sorte à Sam Levinson, qui signe là son troisième long métrage, de mettre ses deux personnages sur un pied d’égalité, Malcolm et Marie prenant à tour de rôle le pouvoir dans un jeu de massacre et de règlements de compte souvent jubilatoire.