Une bonne nouvelle d’abord: La Revue genevoise est de retour dès ce vendredi au Petit Casino, avec Alain Berset en guest-star malgré lui – Laurent Deshusses, méconnaissable et époustouflant. Deuxième nouvelle réjouissante: les interprètes réunis par le producteur Frédéric Hohl – qui a repris les clés de la boutique – ont du talent, ce qui attise les regrets. Car la troisième nouvelle est moins heureuse: cosignée Claude-Inga Barbey, Capucine Lhemanne, Laurent Deshusses et Thierry Meury, la satire est mitée, alternant morceaux de bravoure et mornes tunnels, tableaux inspirés et saynètes poussives, comme si ces quatre plumes ne s’étaient pas accordées, comme si elles étaient trop différentes pour faire encrier commun, comme si surtout il avait manqué l’œil d’un metteur en scène pour trancher dans le gras et resserrer une matière trop distendue.