En plus d’avoir été l’écrivain le plus traduit et le plus lu de son temps, l’Autrichien Stefan Zweig (1881-1942), auteur du Joueur d’échecs, de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme ou d’Amok, était l’un des plus grands collectionneurs de manuscrits littéraires de son époque, au point que ses trésors attisaient la convoitise des nazis.