Flâner à Genève à la recherche d’un coin de soleil ces prochains jours, c’est prendre le risque d’être doublement ébloui. De voir, derrière la devanture d’un café, le menu remplacé par un arc-en-ciel hypnotique. Ou la façade du Palais Eynard soudainement prendre vie. Autant de signes que le Mapping Festival, rendez-vous des cultures technologiques, arrive en ville.