La plupart des signaux semblent au vert du côté des ventes en ligne d’objets d’art. Le marché a progressé d’environ 20 à 25% entre 2013 et 2015, selon le rapport Hiscox 2019, du nom de cette compagnie d’assurances britannique qui publie, depuis 2012, un état des lieux. A compter de 2016, il a continué de croître mais à un rythme moins soutenu: de 12% en 2017 et de 9,8% en 2018. Faut-il, comme Robert Read, le directeur art et clientèle privée chez Hiscox, s’inquiéter de ce ralentissement de la croissance du secteur?

Le dynamisme dont font preuve les principaux acteurs de ce marché semble plutôt augurer de perspectives d’avenir prometteuses. Chez Christie’s par exemple, le produit des ventes a progressé de 20% entre 2017 et 2018. Le nombre des ventes en ligne réalisées par Sotheby’s a, lui, littéralement explosé ces dernières années. Celles-ci ont doublé en 2017, puis triplé en 2018. Cette même année 2018, l’auctioneer a vendu, en ligne, 37% des lots qu’il présentait à la vente. Cette progression a été tout aussi soutenue chez Christie’s, qui a lancé sa première vente en ligne en 2011.