Quand il a vu Star Wars, Christopher Nolan a su qu’il ferait des films. Marie-Eve Hildbrand n’a pas connu ce genre d’épiphanie. Elle parle d’«infusion», elle dit «fonctionner de manière impressionniste». Elle a grandi à la campagne où elle avait le temps d’«observer les choses». Ses parents l’ont emmenée voir des expositions, elle a fait de la musique. Elle a reçu un appareil photo, mais trouvait l’art photographique «trop figé, il me manquait le son, le mouvement». Elle adorait «cadrer un espace, mais comment interagir avec cet espace ou les personnes?». Le cinéma s’est imposé comme le «média le plus intéressant pour explorer des univers inconnus et faire des rencontres».