Genre: contes
Qui ? Marie-Jeanne Urech
Titre: Le Train de sucre
Chez qui ? L’Aire, 128 p.

Rien de tel que le conte pour ragaillardir les âmes. Balthasar, Désiré et Manuel, les trois héros du Train de sucre de Marie-Jeanne Urech se retrouvent chaque soir dans le minuscule café Takaïba qui déborde sur la rue d’une ville qui pourrait être Le Caire sans que cela soit précisé. Sans expérience dans les affaires, les trois amis ont acheté un train chargé de sucre qui doit parcourir 10 000 km jusqu’à la gare marchande. Durant le trajet, la valeur du sucre décuplera à la bourse et ils feront un profit magistral à l’arrivée. Riches, ils réaliseront leur rêve: construire un ­théâtre digne de La Grande, la chanteuse dont ils sont fous.

Voyageurs immobiles, personnages de conte et conteurs eux-mêmes, ils suivent le parcours et les cotations par les journaux. Pour meubler l’attente, ils racontent des histoires. Marie-Jeanne Urech excelle dans l’enchâssement des récits. On est immédiatement pris par l’atmosphère picaresque, le rythme, l’énergie, les trouvailles de cet univers. Le café Takaïba, personnage à part entière, vaut la lecture à lui seul. Et les trois lascars sont mémorables.