Reprendre la direction de la principale maison d’édition protestante de la francophonie, Labor & Fides, qui fêtera ses 100 ans en 2024, lui procure beaucoup de joie et quelques nuits d’insomnie. Mais elle y croit. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Marion Muller-Colard a toujours été croyante. Elle s’est toujours perçue comme écrivaine également, avant même d’écrire. Une question de regard porté sur le monde. «J’ai été une enfant poreuse, sensible, au sens de la photosensibilité. Les choses s’impriment en moi avec une acuité particulière. Cela va de pair avec une faculté d’émerveillement.»