En 1927, Albert Londres publie sa première enquête-livre, Le Chemin de Buenos Aires, sur la traite des femmes en Amérique du Sud et les réseaux obscurs qu’elle alimente. De 1928 à 1933, l’arpenteur Roberto Arlt signe pour le journal El Mundo ses chroniques des faubourgs aujourd’hui réunies sous le titre Eaux-fortes. A cette époque, Borges est encore un jeune homme – mais déjà gorgé d’amour-propre – qui publie ses premières nouvelles. Alors qu’Hitler s’installe au pouvoir en Europe, la jeune Argentine, mosaïque d’idéaux politiques et sociaux importés par ses bâtisseurs intrépides, bombe le torse pour traverser la crise de 1929.